Le Psoriasis : les symptômes, les causes, les avis et les traitements

Le psoriasis : l’essentiel

Le psoriasis est une maladie cutanée hors du commun : une inflammation chronique de la peau qui se régénère beaucoup plus rapidement que la normale (3 à 6 jours au lieu de 26) formant ainsi squames et lésions. Pathologie bénigne mais très handicapante, elle est encore mal connue (on ignore encore son origine précise). Il n’existe aucun remède pour la soigner définitivement. Différents traitements permettent cependant d’en soulager les symptômes. Voici quelques données essentielles à connaitre pour saisir les particularités de la maladie.

Une maladie qui affecte tout le monde

Si 30 % des malades présenteraient des antécédents familiaux, le psoriasis toucherait aussi bien les hommes que les femmes, quelque soit leur âge (les enfants ne sont pas épargnés). Au niveau mondial, environ 125 millions de personnes seraient affectées par ce trouble. En France, le psoriasis toucherait 2 à 3 % de la population totale.

Le psoriasis est une affection non contagieuse qui peut toucher pratiquement toutes les parties du corps. La maladie peut ainsi se développer sur le visage, au niveau des articulations ou des plis de la peau (aisselles, fesses, seins...), sur les ongles, les doigts ou encore le bas du dos. Certaines zones corporelles sont plus affectées que d’autres. C’est par exemple le cas du psoriasis du cuir chevelu qui concernerait plus de la moitié des patients.

On distingue trois niveaux de gravité pour qualifier le psoriasis. Un psoriasis sera dit « léger » s’il couvre moins de 3 % de la surface corporelle. Il sera définit comme « modéré » si 3 à 10 % de la surface corporelle est affectée. Enfin, si plus de 10 % du corps est touché par la maladie, on parlera alors de psoriasis « grave ».

Les traitements contre le psoriasis

Comme on vous le disait, si tout le monde peut potentiellement être atteint par le psoriasis, certains facteurs aggravant augmentent les probabilités d’affection. Les antécédents familiaux arrivent en première place : un enfant ayant ses deux parents atteints par la maladie aura ainsi 50 % d’être lui aussi touché. Les personnes obèses, diabétiques (type 2) et celles atteintes par le VIH seraient également plus exposées.

Certains facteurs favorisant les crises ont aussi été identifiés. Il s’agit par exemple du stress, des chocs émotionnels, des coups de soleil ou à l’inverse d’un climat froid et sec. La consommation de certains produits aggraverait également les symptômes de la maladie : l’alcool et le tabac mais également quelques médicaments comme les bétabloquants ou les antihypertenseurs.

L’un des meilleurs traitements pour diminuer la gravité et la fréquence des crises consiste donc à limiter ces facteurs aggravants.

Des stratégies thérapeutiques plus ou moins efficaces suivant les cas peuvent également être mises en place. Des traitements locaux peuvent ainsi être appliqués sur les zones corporelles affectées : dermocorticoïdes, dérivés de la Vitamine D, soins hydratants, etc. Des traitements photothérapiques (puvathérapie et photothérapie par UVB)  ainsi que des traitements systémiques (dans les cas graves) peuvent aussi être prescrits. Ces derniers se présentent sous la forme de gélules ou comprimés, d’injections intramusculaires ou sous-cutanées, de perfusions. Enfin, les cures thermales comme traitements complémentaires ont également démontré une certaine efficacité.

Quand on sait que 40 à 50 % des personnes affectées par le psoriasis se considèrent insatisfaites de leur traitement, il est essentiel de créer une bonne relation patient / professionnel de santé pour que la maladie soit prise en charge de manière adéquate.

Tout savoir sur le psoriasis - Infographie